Tout au long de votre séjour au canal de Soulanges, vous aurez la chance de vous familiariser avec le patrimoine maritime de cet ouvrage du début du siècle dernier. Voici quelques endroits à privilégier pour découvrir cette histoire riche!

Panneaux historiques
Crédit : L'art de capter par Josiane Farand

Panneaux d’interprétation historique

En parcourant la piste cyclable Soulanges, vous trouverez des panneaux d’interprétation historique pour vous aider à mieux comprendre ce sur quoi vos yeux se posent! On retrouve en tout dix panneaux d’interprétation répartis sur les 23,4 km du canal.

Pour satisfaire votre curiosité d’ici à votre visite, parcourrez notre section « À propos, l’histoire du canal ». Bonne lecture!

Panneaux d’interprétation historique

En parcourant la piste cyclable Soulanges, vous trouverez des panneaux d’interprétation historique pour vous aider à mieux comprendre ce sur quoi vos yeux se posent! On retrouve en tout 10 panneaux d’interprétation répartis sur les 23,4 km du canal.

Pour satisfaire votre curiosité d’ici à votre visite, parcourrez notre section « À propos – l’histoire du canal». Bonne lecture!

Le Parc des ancres,
Pointes-des-Cascades

Le Parc des Ancres est situé aux abords de l’écluse numéro 3 du canal de Soulanges, de part et d’autre de la rue Centrale, au cœur du village de Pointe-des-Cascades.

Ce lieu est un vrai musée à ciel ouvert accessible 365 jours par année et présentant une impressionnante collection de plus de 100 ancres et autres artefacts reliés au monde maritime. De nouvelles affiches d’interprétation ont été ajoutées en 2020 et la place centrale a été améliorée. Un arrêt s’impose! D’ailleurs, c’est également à cet endroit qu’on retrouve le KM 0 de la Piste cyclable Soulanges. L’endroit par excellence pour commencer sa journée!

Parc des ancres Pointe-des-Cascades patrimoine
Crédit : Olivier Lévêque-Samoisette

Le parc des ancres existe grâce au travail impressionnant de la Société de Recherches historiques de Pointe-des-Cascades.

Le Parc des ancres,
Pointes-des-Cascades

Le Parc des Ancres est situé aux abords de l’écluse numéro 3 du canal de Soulanges, de part et d’autre de la rue Centrale, au cœur du village de Pointe-des-Cascades.

Ce lieu est un vrai musée à ciel ouvert accessible 365 jours par année et présentant une impressionnante collection de plus de 100 ancres et autres artefacts reliés au monde maritime. De nouvelles affiches d’interprétation ont été ajoutées en 2020 et la place centrale a été améliorée. Un arrêt s’impose! D’ailleurs, c’est également à cet endroit qu’on retrouve le KM 0 de la Piste cyclable Soulanges. L’endroit par excellence pour commencer sa journée!

Le parc des ancres existe grâce au travail impressionnant de la Société de Recherches historiques de Pointe-des-Cascades.

Parc des ancres Pointe-des-Cascades patrimoine
Crédit : Olivier Lévêque-Samoisette
Petit pouvoir patrimoine industriel canal de Soulanges
Crédit : Olivier Lévêque-Samoisette

Le Petit pouvoir,
Les Cèdres

L’électrification du canal de Soulanges a conduit à l’élaboration d’un édifice dont l’architecture, encore aujourd’hui, surprend et étonne. Conçue à des fins industrielles, la centrale hydroélectrique se démarque des autres bâtiments abritant les installations et le personnel du canal. Influencé par une approche stylistique typiquement canadienne, le bâtiment aborde le style « château ». Classé monument historique par le ministère des Affaires culturelles du Québec en 1984 (maintenant le ministère de la Culture et des Communications du Québec),

ce joyau du patrimoine québécois est le témoin privilégié du dynamisme et de l’importance qu’a revêtu le canal de Soulanges. Le Petit pouvoir des Cèdres fait partie des quatre seules centrales hydroélectriques qui furent construites au Québec avant 1900 et qui subsistent encore de nos jours.

Adaptation de : Musée régional de Vaudreuil-Soulanges, Vaudreuil-Dorion, Québec, p. 73

Le Petit pouvoir,
Les Cèdres

Classé monument historique par le ministère des Affaires culturelles du Québec en 1984 (maintenant le ministère de la Culture et des Communications du Québec), ce joyau du patrimoine québécois est le témoin privilégié du dynamisme et de l’importance qu’a revêtu le canal de Soulanges. Le Petit pouvoir des Cèdres fait partie des quatre seules centrales hydroélectriques qui furent construites au Québec avant 1900 et qui subsistent encore de nos jours.

Adaptation de : Musée régional de Vaudreuil-Soulanges, Vaudreuil-Dorion, Québec, p. 73

Petit pouvoir patrimoine industriel canal de Soulanges
Crédit : Olivier Lévêque-Samoisette

Les arches, les portes
et les réservoirs

En parcourant le canal, on peut encore apercevoir certains vestiges de son âge d’or. Ces diverses composantes de ciment et de pierres taillées, disposées entre les six écluses, témoignent de l’ampleur et de l’ingéniosité  de cette grande œuvre. 

Entre les grandes portes des écluses et les jetées, on peut encore voir les arches qui composaient les biefs, ces grands bassins artificiels qui maintenaient l’eau entre deux écluses. 

Dispersées tout au long du parcours, les culées, qui soutenaient les tabliers des cinq ponts tournants, sont encore très visibles.

Canal de Soulanges écluses patrimoine
Crédit : Olivier Lévêque-Samoisette

Si ces structures témoignent de l’innovation technique utilisée dans la construction et le fonctionnement du canal, elles contribuent aujourd’hui aux qualités esthétiques de ce lieu d’exception et du paysage culturel de la région.

Texte et recherche : Musée régional de Vaudreuil-Soulanges

Les arches, les portes
et les réservoirs

En parcourant le canal, on peut encore apercevoir certains vestiges de son âge d’or. Ces diverses composantes de ciment et de pierres taillées, disposées entre les six écluses, témoignent de l’ampleur et de l’ingéniosité  de cette grande œuvre. 

Entre les grandes portes des écluses et les jetées, on peut encore voir les arches qui composaient les biefs, ces grands bassins artificiels qui maintenaient l’eau entre deux écluses. 

Dispersées tout au long du parcours, les culées, qui soutenaient les tabliers des cinq ponts tournants, sont encore très visibles. 

Si ces structures témoignent de l’innovation technique utilisée dans la construction et le fonctionnement du canal, elles contribuent aujourd’hui aux qualités esthétiques de ce lieu d’exception et du paysage culturel de la région.

Texte et recherche : Musée régional de Vaudreuil-Soulanges

Canal de Soulanges écluses patrimoine
Crédit : Olivier Lévêque-Samoisette
Phare Pointe-des-Cascades nautisme parcs
Crédit : Olivier Lévêque-Samoisette

Les phares de
Pointe-des-Cascades,
Coteau-du-Lac
et Les Coteaux

Pendant près de 60 ans, de jour et de nuit, sous le vent, le brouillard ou la pluie, quatre lumières ont indiqué la voie à suivre aux capitaines des navires.

Que ce soit en provenance du lac Saint-Louis ou du lac Saint-François, ces phares d’entrée ont guidé les navigateurs qui s’apprêtaient à effectuer de délicates manœuvres pour entrer dans le canal et éviter les rapides du fleuve. C’est en s’orientant sur les deux feux superposés

l’un sur l’autre que les capitaines alignaient les navires sur le bon axe d’approche. Depuis les premiers bateaux à vapeur en 1899 jusqu’aux derniers océaniques en 1958, les capitaines se sont fiés à ces gardiens pour effectuer une véritable prouesse et aligner les navires dans un canal large de 30 mètres et long de 23,4 km. Installées en paire aux deux embouchures du canal au printemps 1900, ces quatre sentinelles de métal fonctionneront aux gaz puis seront transformées à l’électricité en 1903. 

Ils sont constitués de quatre composantes : un piédestal plus ou moins élevé par rapport au niveau des eaux; une lampe produisant de la lumière et fonctionnant au gaz ou à l’électricité; un système optique pour concentrer cette lumière en la dirigeant vers l’horizon et une lanterne pour protéger la lampe et l’appareil optique des intempéries. Si le paysage qui les entoure a considérablement changé, on peut encore voir, aux deux extrémités du canal, ces quatre sentinelles aujourd’hui au repos.

Texte et recherche : Musée régional de Vaudreuil-Soulanges

Les phares de
Pointe-des-Cascades,
Coteau-du-Lac
et Les Coteaux

L’électrification du canal de Soulanges a conduit à l’élaboration d’un édifice dont l’architecture, encore aujourd’hui, surprend et étonne. Conçue à des fins industrielles, la centrale hydroélectrique se démarque des autres bâtiments abritant les installations et le personnel du canal. Influencé par une approche stylistique typiquement canadienne, le bâtiment aborde le style « château ».

Classé monument historique par le ministère des Affaires culturelles du Québec en 1984 (maintenant le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec), ce joyau du patrimoine québécois est le témoin privilégié du dynamisme et de l’importance qu’a revêtu le canal de Soulanges. Le Petit pouvoir des Cèdres fait partie des 4 seules centrales hydroélectriques qui furent construites au Québec avant 1900 et qui subsistent encore de nos jours.

Texte et recherche : Musée régional de Vaudreuil-Soulanges

Phare Pointe-des-Cascades nautisme parcs
Crédit : Olivier Lévêque-Samoisette

Planifiez votre sortie dans Vaudreuil-Soulanges!